Mardi 8 mars 2022 tagFondation

Jeunes et écrans : pour le meilleur et pour le pire 72% des 15-25 ans entretiennent une relation toxique avec leur téléphone

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Lors de ses 5èmes Rencontres Prévention Santé organisées le 10 mars 2022, sur la thématique de la prévention de l’usage excessif des écrans, la Fondation d’entreprise Ramsay Santé a dévoilé les résultats des trois questions posées via le média JAM auprès d’une communauté de jeunes de 15 à 25 ans.

5ème rencontres prévention santé

Lors de ses 5èmes Rencontres Prévention Santé organisées le 10 mars 2022, sous le haut patronage du Ministère des Solidarités et de la Santé, sur la thématique de la prévention de l’usage excessif des écrans, la Fondation d’entreprise Ramsay Santé a dévoilé les résultats des trois questions posées via le média JAM auprès d’une communauté de jeunes de 15 à 25 ans. Ceux-ci ont été interrogés sur leur rapport aux écrans et sur les troubles associés1.

Parmi les principaux enseignements de cette enquête :

  • Les jeunes âgés entre 15 et 25 ans déclarent avoir une relation nocive, voire toxique, avec leur téléphone portable : 38% se déclarent addicts et 34% décrivent leur relation comme négative (soit un total de 72% d’avis critiques).
  • Les femmes sont plus concernées par l’addiction que les hommes. Parmi les sondés qui se déclarent addicts, 43% sont des femmes contre 29% d’hommes. 
  • Près d’un tiers des jeunes (31%) reconnaissent que les écrans perturbent leur sommeil et pour 17% des sondés, le téléphone met à mal leurs interactions sociales.
  • Et pourtant plus d’1 jeune sur 2 (51%) déclare que le principal atout de leur téléphone est de créer ou d’entretenir le lien social. 
  • Seuls 17% trouvent que le téléphone est une opportunité pour s’informer ou se cultiver (un chiffre qui s’élève toutefois à 43 % en région Ile-De-France).  

Aujourd’hui, 80% des parents se disent inquiets du temps passé par les adolescents devant les écrans2. En effet, les jeunes en ont un usage intense et quotidien : streaming, réseaux sociaux, achats en ligne, communications, jeux-vidéos, etc. C’est pourquoi, la Fondation d’entreprise Ramsay Santé, investie dans les démarches de prévention santé notamment auprès des jeunes, a voulu, dans le cadre de ses 5èmes Rencontres Prévention Santé, comprendre l’évolution de l’usage des écrans et ses conséquences sur la santé mentale et physique des adolescents, pour présenter des actions originales à impact sur les territoires et les réseaux sociaux.

Si les écrans sont un véritable atout dans la vie quotidienne, une utilisation excessive peut engendrer des troubles sur la santé physique et mentale. D’après l’enquête que nous avons réalisée avec le média JAM, le téléphone portable, sans surprise, prend une place très importante dans la vie des jeunes jusqu’à devenir addictif. Notre Fondation d’entreprise étant engagée ces dernières années dans la prévention santé des jeunes, il nous a semblé intéressant de consacrer une nouvelle édition des Rencontres Prévention Santé à la thématique des écrans. Notre souhait est de comprendre l’évolution de la relation des jeunes aux écrans, les conséquences sur la santé des adolescents, mais aussi mettre en avant quelques initiatives intéressantes afin de prévenir un usage intensif et problématique pour la santé.

Sylvie Arzelier, secrétaire générale de la Fondation d’entreprise Ramsay Santé

Le téléphone portable : un ami qui ne vous veut pas que du bien


Parmi les 500 jeunes de 15 à 25 ans interrogés par le média JAM, 51% déclarent utiliser leur téléphone portable pour créer ou entretenir un lien social. Et pourtant, dans le même temps, 17% des sondés estiment que le téléphone portable peut altérer leur relation avec leurs proches, un chiffre qui s’élève à 24% chez les jeunes actifs. 

Au-delà des différentes applications de communication, 17% des jeunes estiment que leur téléphone portable est une opportunité pour s’informer sur l’actualité ou pour se cultiver. Cet outil leur permet également de ne louper aucune information et de faire preuve de réactivité notamment dans le cadre de leurs études, de leur recherche d’emploi ou de leur travail. Un chiffre qui s’élève à 43% chez les jeunes franciliens qui l’utilisent à cet effet. 

Les adolescents passent en moyenne plus de 7 heures par jour sur leur téléphone portable et pour de nombreux jeunes, il prend une place trop importante. 72% des sondés déclarent ainsi avoir une relation nocive, voire toxique (pour 38% d’entre eux) avec leur Smartphone. 


Un facteur de troubles sur la santé physique et mentale


Or, une activité addictive peut avoir des effets néfastes sur la santé physique et mentale. Elle peut notamment accentuer l’isolement, le stress mais aussi les troubles alimentaires ou du sommeil.   

En effet, 31% des jeunes ont constaté que leur utilisation excessive des écrans perturbait leur sommeil, nombre d’entre passant une partie de la nuit sur leur téléphone au détriment d’un nombre minimum d’heures de sommeil. 

Par ailleurs, les personnes dépendantes à leur téléphone ont tendance à négliger d’autres activités : elles se rendent donc moins disponible pour leurs proches et peuvent ainsi développer un sentiment d’isolement (17% estiment que le téléphone a un impact sur leurs relations sociales), un manque de confiance en soi (9%), ou encore de l’anxiété (8 %).

Par ailleurs, pour 8% des sondés, leur utilisation excessive des écrans a un impact direct sur leurs études. 

Lien pour (re)voir les deux webinaires des Rencontres Prévention Santé 2022 (consacré l’évolution de l’usage des écrans et ses conséquences sur la santé mentale et physique des adolescents) : https://fondation-ramsaysante.com/rencontres


1. Sondage réalisé entre le 8 et le 31 janvier 2022 auprès de 500 jeunes représentatifs de la population des 15-25 ans en France selon les quotas de l’INSEE. Les questions ont été posées à travers Jam, le média discutant avec 600 00 jeunes en France via Messenger. Les jeunes interrogés pouvaient répondre en choisissant un des items proposés ou en réponse libre pour les questions ouvertes.
2. Étude menée par l'UNAF (Union nationale des associations familiales) en 2020.

À propos de Ramsay Santé

Après le rachat du groupe Capio en 2018, Ramsay Santé est devenu le leader européen de l’offre globale de soins. Le groupe compte aujourd’hui 36 000 salariés et travaille avec près de 8 600 praticiens libéraux.

Présent dans 5 pays, la France, la Suède, la Norvège, le Danemark et l’Italie, le groupe soigne plus de 7 millions de patients par an dans ses 350 établissements.

En hospitalisation, Ramsay Santé propose la quasi-totalité des prises en charges médicales et chirurgicales dans trois métiers : Médecine-Chirurgie-Obstétrique (MCO), Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) et Santé Mentale. Partout où il est présent, le groupe participe aux missions de service public de santé et au maillage sanitaire du territoire, comme en Suède où le groupe dispose de plus d’une centaine de maisons de santé de proximité.

La qualité et la sécurité des soins est la priorité du groupe dans tous les pays où il opère. C’est pourquoi le groupe est aujourd’hui l’une des références en matière de médecine moderne, tout particulièrement en matière de chirurgie ambulatoire et de récupération améliorée après chirurgie.

Le groupe investit également tous les ans plus de 200 millions d'€ dans ses établissements que ce soit dans les nouvelles technologies chirurgicales, d’imagerie, la construction et la modernisation d’établissements… Il innove aussi au service des patients avec de nouveaux outils digitaux ou encore en faisant évoluer ses organisations pour une meilleure efficacité de la prise en charge.

Mardi 8 mars 2022 tagFondation
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Téléchargements
Citations
Contact
  • Perrine Sagnes
  • Consultante
  • 06 68 27 93 59
Sur le même sujet
  • Mercredi 16 mars 2022
    Prevent2Care Lab, 1er incubateur axé sur la prévention santé en France, dévoile sa 4e promotion [Lire le communiqué]
  • Lundi 21 février 2022
    La Fondation Ramsay Santé soutient l’association VoisinMalin sur 3 ans pour informer, ouvrir le dialogue et prévenir les pratiques addictives auprès des jeunes des quartiers populaires [Lire le communiqué]
  • Vendredi 4 février 2022
    La Fondation Ramsay Santé et la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé de Brest donnent le coup d’envoi de la seconde promotion du Diplôme d’Université "Chargé(e) de Prévention en santé" [Lire le communiqué]
  • Vendredi 19 novembre 2021
    INCO Incubators, la Fondation Ramsay Santé, Pfizer Innovation France et Elior Group annoncent le lancement de la 2ème édition du Nutrition Lab [Lire le communiqué]
  • Mercredi 17 novembre 2021
    La Fondation d’entreprise Ramsay Santé noue un partenariat avec la Cité internationale universitaire de Paris afin d’encourager l’activité physique des étudiants isolés [Lire le communiqué]
Voir tous les communiqués
Préférences cookies

Nous utilisons également d'autres cookies, qui ne nécessitent pas votre accord préalable, pour garantir le bon fonctionnement du site et vous fournir un service de qualité.

Pour plus d’informations et connaitre nos partenaires, consultez nos mentions légales